You are currently viewing Le mois des fiertés honoré par les street artistes, partout dans Paris
Source: Pinterest @superpositionlyon

Depuis que la street art a commencé, la contre culture a toujours été son essence. Les artistes prennent le droit d’exprimer leurs pensés, surtout en montrant leur mécontentement ou leur soutien pour une cause qui leur tiens à cœur. Le combat pour les droits civils des personnes LGBTQI+ est souvent une motivation, particulièrement pendant le mois des fiertés. Même si Paris est considérée comme une des villes les plus accueillantes pour la communauté LGBTQI+, la vie peut toujours être difficile pour les gens appartenant à un cercle plus conservateur. Pour célébrer la diversité, plusieurs œuvres aux couleurs arc-en-ciel apparaissent chaque année dans nos rues, surtout en juin. Cette année, le travail le plus impressionnant se situe sur les Quai d’Orsay sous le pont Alexandre III. Pour être vu du ciel, la pièce de 150 mètres de long a été peinte sur le sol en face de Rosa Bonheur sur Seine – un bar LGBTQI+ friendly populaire et proche de Fluctuart – le premier centre d’art flottant.

Pimax -l’auteur principal – est un artiste urbain et activiste de Montreuil connu pour son chien rouge emblématique appelé Nourf. Mignon et subversif à la fois, Nourf est représenté en train de déployer un énorme arc-en-ciel avec sa bombe aérosol géante. D’autres artistes ont été invités à participer : Monsieur Bibi, MG La Bomba, Jo Ber, Zenoy et R.PI. En plus de célébrer le mois des fiertés, cette œuvre a également été réalisée pour célébrer le retour de la vie nocturne et des activités culturelles à Paris.

Un lieu prestigieux pour Nourf. C’est un site du patrimoine mondial de l’UNESCO
C’est aussi un très joli endroit pour prendre un verre.

En 2019, une fresque colorée peinte à 360° a été apportée au Marais, 95 rue du Temple. Il s’agit d’un projet lauréat d’un concours d’art public organisé par la Ville de Paris. Sélectionnés sur 720 propositions, UP/SIDE/DOWN/TOWN représentent des lieux LGBTQI+ historiquement célèbres dans la ville, certains qui n’existent plus. Il représente également le combat pour l’évolution des mœurs sociales accomplies par les mouvements LGBTQI+ à travers le temps. Cette évolution étant toujours en cours, cette œuvre s’inscrit dans le processus de diffusion de la tolérance. La fresque a été peinte par un artiste anglais basé à Copenhague, Daniel van der Noon, et organisé par The Street Society.

Ça a transformé un préau ordinaire en un chef-d’œuvre coloré et significatif.

Combo C.K. est un autre artiste qui soutient les droits LGBTQI+. Beaucoup de ses œuvres peuvent être catégorisées comme Queer Street Art. C’est d’ailleurs lui qui a réinterprété la célèbre bande dessinée Tintin comme une histoire d’amour gay entre le héros et le capitaine Haddock. En juillet 2018, il dévoile une fresque murale rue des Petits Carreaux dans le 2ᵉ arrondissement. Les deux personnages partagent un baiser passionné affiché sur un grand mur à Paris. Leur amour n’est plus un secret.

Une telle œuvre d’art a la pouvoir de donner de la force à la communauté LGBTQI+

Membre de la communauté LGBTQI+, Kashink est l’artiste et activiste qui a fondé le projet 50 cakes of Gay. Tout a commencé en 2013 lorsqu’elle a peint le premier gâteau dans les rues de Paris en soutien au mariage gay et à l’égalité des droits. Elle a ensuite continué à en peindre dans le monde entier. Ses œuvres sont non seulement esthétiques, mais aussi fortement politiques. Vous pouvez retrouver son travail dans tout Paris. Kashink a un univers très extravagant et créatif. Nous vous recommandons de découvrir son incroyable talent et de la suivre sur Instagram pour suivre ses dernières actualités.

Pour créer cette murale, Kashink s’est inspirée des manifestations et des marches auxquelles elle a participé.

Il y a beaucoup plus d’artistes impliqués dans le mouvement des droits LGBTQI+, et beaucoup plus d’œuvres d’art cachées dans les rues de Paris. Pour en découvrir plus, vous pouvez réserver une visite avec nous.

Nous vous souhaitons un bon mois des fiertés !

Article écrit par:

Lola Bikindou

Laisser un commentaire